ÉLECTIONS 2016 DE LA FEDERATION FRANÇAISE DES ÉCHECS


Philippe Dornbusch, Directeur du site Échecs & Stratégie - Photo © Chess & Strategy
Présidentes et Présidents de clubs,

Si vous ne comprenez pas où va l'argent des licences collecté par les clubs d'échecs et remonté à la FFE, alors VOTEZ DORNBUSCH, le seul candidat à exiger un AUDIT des comptes de la FFE et de son fonctionnement par un cabinet extérieur et indépendant.

NOTRE LISTE ET PROGRAMME - NOTRE VIDEO - NOS VALEURS

Les résultats de notre enquête sur la FFE - Rejoignez-nous !

samedi 28 décembre 2013

Comment se préparer pour un tournoi d'échecs?

Notre sélection de livres - Débuter aux échecs - Les jeux d'échecs
les jeux d'échecs à offrir © Chess & Strategy

L’essentiel est de déterminer quel type de travail va vous permettre d’aborder un tournoi d'échecs en pleine forme. On peut distinguer trois grands aspects :

  • la préparation physique,
  • la préparation dans les ouvertures,
  • et l’entraînement tactique.


  • Ameno - Vincent Niclo

    Voyons chacun des trois points en détail.

    1 - Un peu de préparation physique ne peut pas faire de mal. Un tournoi d’échecs peut s’avérer très fatigant, avec des heures d’intense concentration, jour après jour, et la plupart du temps, notre niveau de jeu se dégrade dans les dernières rondes. Le jour disposant d’une bonne forme physique supportera mieux cette épreuve. C’est pourquoi un peu d’exercice est recommandé avant un tournoi, même si ce n’est que de la marche à pied.

    2 - La plupart des joueurs mettent l’accent sur la préparation dans les ouvertures. Il est évidemment assez logique de se débrouiller pour arriver avec un répertoire qui tienne la route. Quand on vient de perdre une partie sur son ouverture favorite, il faut vérifier ce qui a mal tourné pour faire mieux la prochaine fois. Mais en dehors de ça, il n’est pas nécessaire de passer trop de temps sur les ouvertures, surtout au niveau amateur. Au top niveau mondial, les grands maîtres préparent des variantes spécifiques pour chacun de leurs adversaires, mais chez les amateurs, on ne peut pas trop savoir qui on va affronter, ni ce qu’ils jouent.

    3 - La plupart des parties de tournoi se décident sur des erreurs tactiques. Par conséquent, votre préparation a surtout pour but d’optimiser le fonctionnement de votre cerveau, de manière à calculer correctement les phases tactiques et à prendre des décisions censées devant l’échiquier. A cet égard, le meilleur des entraînements consiste à consacrer une heure par jour à résoudre des problèmes tactiques, une semaine ou deux avant le tournoi. Les diagrammes « A vous de jouer », comme on en trouve dans les revues ou les journaux, conviennent parfaitement, de même que les études de partie.

    Si vous n’êtes pas un joueur professionnel, si vous avez un travail, une famille, vous n’aurez pas beaucoup de temps à consacrer à votre préparation. Il est donc d’autant plus crucial de bien employer votre temps. C’est pourquoi votre priorité absolue doit être le point numéro 3, car c’est la vitesse et la précision de votre vision tactique qui vous permettront de marquer des points en tournoi.

    Pour progresser aux échecs: Offrez-vous un livre en adéquation avec votre niveau de jeu. Il se mesure en points selon le classement Elo.

    Xavier Tartacover (1887 – 1956)
    Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.

    2007-2016 © Chess & Strategy
    Accueil - Entreprises - Clubs - Santé - Radio - A propos - Mentions légales